mercredi 12 décembre 2007

Et voilà le travail!!

Bonjour à tous!

Mon travail long sur le québécisme gricher est enfin terminé.

Pour ceux qui voudraient uniquement voir le résultat final, voici la définition de l'article de dictionnaire sur le québécisme :

GRICHER [gRi∫e] v. trans., intr. et pron. – 1880 (FAM.)
1. tr. GRICHER DES DENTS : faire entendre un son en serrant les mâchoires et en frottant les dents d’en bas contre celles d’en haut. -grincer ; bruxomanie. Gricher des dents pendant son sommeil. – FIG. Bruit strident et agressant qui fait frissonner. Ce son me fait gricher des dents. ■ 2. intr. Se dit d’un appareil électrique qui émet des ondes pas très nettes. -grésiller, crépiter. On n'entend plus le son de la télévision, car il griche constamment ; elle doit être défectueuse. ■ 3. intr. Se dit d’un mécanisme qui émet un bruit désagréable produit par frottement. -grincer. Huiler une porte qui griche. ■ 4. intr. Se dit du son que fait la neige sous les pas par temps très froid. -crisser. Quand il fait froid, la neige griche quand on marche.5. tr. Crêper les cheveux. – FIG. (loc.) Gricher les cheveux sur la tête. -lever, hérisser, dresser. ■ 6. intr. Se dit d’une personne qui marmonne furieusement. -maugréer. Je l’entends gricher dans le salon. (Par ext.) pron. Se venger. (N.-B., N.-É.) S’il se griche, dis-lui la vérité.

1 commentaire:

Martine a dit…

Gricher: ma grand'mère et ma mère disaient qu'un tissu ou une couture grichait quand elle était un peu trop petite et legerment froncée

lagu d'oil car surement de la Bourgogne ou de la région parisienne